2012 – « Fais que ton rêve dévore ta vie… »

 

En chacun de nous, un petit prince ne demande qu'à s'épanouir...

« Fais que ton rêve dévore ta vie, afin que la vie ne dévore pas ton rêve. »

Quand j’ai choisi cette phrase de Saint-Exupéry comme exergue à mon blog, j’étais loin de me douter à quel point le ciel de notre réalité allait s’obscurcir.

Plus que jamais, il faut résister. Il faut empêcher nos contraintes quotidiennes, nos habitudes, notre routine, mais aussi le spectre de la crise,  de prendre l’ascendant sur ce fil qui nous relie à notre rêve d’enfance. Qu’il soit d’amour, de gloire, de fortune ou de fraternité.

Afin d’éviter la sinistrose en 2012, cultivez votre petite musique intérieure. Ne vous laissez pas assourdir par la grosse caisse des mauvaises nouvelles.

Ce voeu, je vous l’adresse de tout coeur, à vous qui me lisez et intervenez avec tant de sincérité sur ce blog. Donnez vie à vos rêves, mettez votre imagination en mouvement, et entrainez les autres dans votre sillage. La réalité finira bien par s’incliner.

Happy New Year !

 

H.R.

« Je reviens bientôt » dans le magazine Vivre

Le magazine Vivre est un trimestriel d’information édité par la Ligue contre le cancer. La rédaction, touchée par Je reviens bientôt, le récit que j’ai publié sur mon père (éditions Michalon), décédé de cette maladie en 2009, lui consacre une jolie chronique dans son numéro de décembre 2011.

Au printemps dernier, invité à un salon à Tours organisé par la Ligue pour une séance de dédicaces, j’avais été ému par la générosité des bénévoles qui donnent leur temps et leur sourire à cette noble cause.

Happy Christmas… à tous !

 

La magie de Noël est-elle une pure illusion ? Pas pour ceux qui continuent d’y croire…

Ce que j’aime, durant cette période, c’est une sorte de trêve. C’est si bon de s’arrêter, de mettre un terme à notre agitation frénétique. Ne serait-ce que vingt-quatre heures, on se déconnecte de nos vies, de nos égoïsmes, de notre dépendance à la technologie, pour partager quelque chose, des cadeaux, des moments en famille, entre amis, des tensions aussi, parfois simplement un bon réveillon.

Il n’y a pas de solitude pour ceux qui sont pleins d’espérance. Joyeux Noël à tous ceux qui liront ce message !

Aurélie Cabrel chante… Francis Cabrel !

Une très jolie, très subtile, interprétation d’un titre rock de Francis Cabrel, Encore et encore, accompagnée par un piano. Emouvante Aurélie…

 

Deux nouvelles vidéos sur Alex le pou…

Si vous n’avez pas encore trouvé d’idée cadeau pour vos neveux et nièces (dès 6 ans), les trois histoires d’Alex le pou sont disponibles sur amazon…

 

 

Pour commander les histoires d’Alex le pou :

http://www.amazon.fr/aventures-dAlex-pou-Luce-labominable/dp/2810401535

 

Mylène Farmer, chanteuse littéraire

C'est une Mylène sexy en diable et ultra classe qu'a immortalisée Bruno Aveillan pour Citizen K.

Aristote, Francis Bacon, Charles Chaplin, Tim Burton, Pablo Neruda, Kafka, Louis II de Bavière, Stefan Sweig, Henri Michaux, Fritz Lang, David Lynch, David Lean…  L’intérêt principal du superbe sujet consacré à Mylène dans Citizen K. (fidèle en amitié, Mylène a dit « oui » à Jérôme Béglé) est de montrer, une fois de plus, ce que j’ai écrit dans un livre que certains d’entre vous connaissent : Mylène Farmer est une chanteuse littéraire, qui invite ceux qui l’écoutent à la lecture et, d’une façon générale, à l’exploration artistique. Ce qui constitue l’un de ses attraits les plus singuliers.

« Du temps » : enfin le clip !

On finissait par se demander s’il arriverait un jour, et c’est un joli cadeau pour les fans : le clip de l’inédit Du temps est truffé d’images relatant l’ambiance de sa dernière tournée. C’est donc une Mylène au naturel, la plupart du temps sans maquillage, qu’on aperçoit sur des plans fugaces qui semblent dérobés par un paparazzi. Une Mylène qui, pour la première fois, nous donne en partage certains moments de complicité avec ses proches (on aperçoit notamment Laurent Boutonnat, Anthony Suchet, Thierry Suc, et même, sur la plage, Benoît di Sabatino).

Cerise sur le gâteau, la star s’est fendue d’une chorégraphie très farmerienne (on ne l’avait pas vue danser dans un clip depuis Je t’aime mélancolie, en 1991).  De quoi regarder la vidéo des dizaines de fois sans se lasser, pour ne pas rater une miette de cette Mylène rieuse et bondissante.

Etrangement, ce clip sonne presque comme un au revoir. Pourvu que… Non, non, non.

A moins qu’il s’agisse surtout d’un « merci »…