Cabrel revient… avec un album hommage à Dylan !

Surprise ! C’est finalement avec un album de reprises de Dylan que Cabrel va faire son retour dans les bacs, le 22 octobre prochain.

A l’âge de 14 ans, Francis découvrait Dylan. Un véritable déclic qui lui a donné envie de devenir chanteur. Dans ses albums précédents, le poète d’Astaffort avait adapté plusieurs chansons de celui qu’il considère comme son maître absolu – autant dans sa façon d’écrire des chansons « sociales » que dans son attitude intransigeante vis-à-vis des médias. Plus de quarante ans plus tard, il lui consacre un album entier, Vise le ciel, à paraître le 22 octobre. Le premier single, Comme une femme, est d’ailleurs disponible en téléchargement légal.

Evidemment, les fans  sont un peu surpris par cette annonce : ils attendaient un album 100% Cabrel pour le printemps 2013. Mais il semble que le chanteur ait encore reporté ce projet, afin de rendre un hommage appuyé à Dylan. Notons que, dans ses récentes interviews, Francis a plusieurs fois évoqué sa difficulté d’écrire de nouvelles chansons, paralysé par son haut degré d’exigence et la peur de se répéter, après avoir signé quelques unes des plus belles mélodies du répertoire français.

COMMANDER LA BIO DE CABREL

Publicités

« Les bien-aimés » : une fable sur le manque

 

« On peut vivre sans l’autre, mais on ne peut vivre sans l’aimer. » Ainsi chante Madeleine, l’héroïne incarnée par Catherine Deneuve dans Les bien-aimés de Christophe Honoré, diffusé en ce moment su Canal +. Un film qui pourra irriter par ses lenteurs, mais qui ne laissera pas indifférent.

En apparence, tout oppose Madeleine, prostituée occasionnelle qui tombe amoureuse d’un client dans les années 1960, et sa fille Vera, libérée sexuellement mais folle d’un batteur anglais homosexuel dans les années 1990. En réalité, pour toutes les deux, le manque nourrit un sentiment puissant, qui vient contrecarrer un quotidien insipide. Madeleine voit à peine celui qui partage sa vie, et Vera traite comme un ami l’homme qui l’aime.

Ne pouvons-nous aimer que dans le manque ? Faut-il être insaisissable ou absent pour susciter la passion ? C’est le sujet de méditation que  le réalisateur soumet à notre réflexion…

Mylène Farmer megamix

28 ans de carrière en 9 ’47… Un joli montage, des remix agréables à l’oreille… Qui dit mieux ?

« La fesse cachée des people »

 

Un excellent article signé Hubert Prolongeau dans le Télérama de cette semaine (consacré au thème du secret) sur les révélations dans les biographies de people. Avec pour question en filigrane : faut-il forcément être trash pour vendre des livres ? Avec des propos de certains auteurs que vous connaissez forcément…

Laurent Boutonnat a-t-il eu raison de se dévoiler ?

On ne savait rien de lui. Et puis, voilà qu’il nous présente sa compagne et se laisse photographier chez lui…

Depuis 25 ans, il était d’une discrétion plus qu’exemplaire. Aussi chat sauvage que sa muse Mylène Farmer, Laurent Boutonnat ne livrait rien de son intimité. Et puis, patatras ! Sans doute poussé à cet exercice par sa jolie compagne, Ilona Orel, Laurent Boutonnat a levé un (grand) coin du voile dans le magazine russe Tatler, en acceptant de se laisser photographier chez lui.

Alors, bien sûr, on est heureux d’apprendre qu’il vit dans un (modeste) château du XVIème siècle en région parisienne, que son chien s’appelle Elfi et qu’il cultive des carottes. En même temps, les révélations du magazine russe nous laissent un goût de déception en bouche. On préférait connaître les obsessions de ce réalisateur de talent en découvrant les clips de Mylène ou ses prochains films.