EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? classé parmi les meilleurs livres de 2014

Selon le site canadien lepoint.ca, mon roman Est-ce que tu m'entends ? (publié chez l'Archipel) figure dans la liste des "meilleurs livres de l'année 2014". Un grand merci à l'auteur de cet article, Jean-Luc Doumont.

Selon le site canadien lepoint.ca, mon roman EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? (publié chez l’Archipel) figure dans la liste des « meilleurs livres de l’année 2014 ». Un grand merci à l’auteur de cet article, Jean-Luc Doumont.

COMMANDER « EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? » 

Publicités

VANESSA PARADIS, LA VRAIE HISTOIRE dans 50 MN INSIDE : la vidéo intégrale !

Le 27/12/2014, TF1 a consacré un reportage à Vanessa Paradis dans la rubrique "Une star, une histoire" de son émission 50 Mn Inside. Un sujet signé Marion Gaye fortement inspiré de plusieurs chapitres de la biographie "Vanessa Paradis, la vraie histoire" (Flammarion).

Le 27/12/2014, TF1 a consacré un reportage à Vanessa Paradis dans la rubrique « Une star, une histoire » de son émission 50 Mn Inside. Un sujet signé Marion Gaye fortement inspiré de plusieurs chapitres de la biographie « Vanessa Paradis, la vraie histoire » (Flammarion).

Le reportage sur Vanessa Paradis est visible à partir de 34 mn

http://videos.tf1.fr/50-mn-inside/replay-50-mn-inside-l-actu-du-27-decembre-2014-8539222.html

POUR COMMANDER LA BIO DE VANESSA PARADIS, C’EST ICI

VANESSA PARADIS, LA VRAIE HISTOIRE recommandé par le Figaro

"Vanessa Paradis, la vraie histoire, cadeau de dernière minute." C'est ce que titre lefigaro.fr lorsqu'il évoque la biographie événeent de la chanteuse. Un article signé Léna Lutaud, reproduit ci-dessous.

« Vanessa Paradis, la vraie histoire, cadeau de dernière minute. » C’est ce que titre lefigaro.fr lorsqu’il évoque la biographie événement de la chanteuse. Un article signé Léna Lutaud, reproduit ci-dessous.

Écrire sur l’actrice-chanteuse n’a rien d’évident. Très discrète sur sa vie privée, la belle ne se laisse pas facilement approcher. On découvre ici à quel point, elle est une artiste et une femme déterminée. Un livre très réussi qui se lit facilement.

Une bonne idée de cadeau de Noël? La biographie non officielle de Vanessa Paradis de Hugues Royer. Chef d’édition à Voici, Royer connaît bien les coulisses du show-biz. C’est aussi un écrivain reconnu à qui l’on doit déjà deux biographies réussies: l’une sur Mylène Farmer, l’autre sur Francis Cabrel. À chaque fois, Royer s’intéresse à des artistes qui ont une longue carrière et un goût certain du secret. Pour ce livre de 375 pages (!), il a enquêté un an et rencontré de nombreux proches de Vanessa Paradis: musiciens, famille, photographes, cinéastes, journalistes et amis.

Les anecdotes comme les dessous de la rencontre entre Johnny Depp et Vanessa Paradis y sont nombreuses. On y découvre une femme déterminée, toujours capable de rebondir. Et une artiste tout-terrain: à l’aise sur scène, excellente en studio, icône de l’industrie du luxe et même actrice au caméra. Le cinéma est son seul échec. Dans ce domaine, ses choix artistiques ont toujours été pour le moins étranges. Sur ses quinze films, elle n’a guère connu que deux succès populaires: Noce blanche de Jean-Claude Brisseau (1989) et L’Arnacœur de Pascal Chaumeil avec Romain Duris (2010). Mais preuve qu’elle est une grande star: sa carrière ratée dans le septième art n’entache en rien son image auprès du public et des critiques.

Très discrète sur sa vie privée, elle n’a jamais mis en avant ses enfants. Pour autant, elle est l’une des cibles préférées des paparazzi depuis un quart de siècle. Et pour cause: de Florent Pagny à Lenny Kravitz en passant par Johnny Depp et Benjamin Biolay, elle a toujours vécu avec des artistes célèbres. À chaque fois, ces idylles ont donné lieu à de belles collaborations artistiques. Lenny Kravitz qu’elle a rencontré à 19 ans et pour qui elle s’est exilée à New York, lui a écrit Be My Baby, un hit mondial. Johnny Depp a réalisé plusieurs de ses clips et composé plusieurs chansons. Avec Benjamin Biolay qu’elle considère comme le digne héritier de Serge Gainsbourg, c’est l’apothéose: outre l’album Love Songs si réussi, le duo étincelle sur scène.

Vanessa Paradis, La Vraie Histoire(Flammarion, 19,90€) d‘Hugues Royer.

 

VANESSA PARADIS, LA VRAIE HISTOIRE – Toute la presse en parle (vidéo)

Image 3

POUR COMMANDER LA BIO DE VANESSA PARADIS, C’EST ICI

Pour Noël, offrez-vous le Paradis !

Et si vous connaissez des parents et amis fans de Vanessa, rien ne leur fera plus plaisir que cette biographie...

Et si vous connaissez des parents ou amis fans de Vanessa, rien ne leur fera plus plaisir que cette biographie, qui cartonne en librairie…

POUR COMMANDER LA BIO DE VANESSA PARADIS, C’EST ICI

Stéphane Roszewitch nous a quittés…

Le 3 décembre 2014, Stéphane Roszewitch est décédé, à 41 ans. Un grand journaliste. Un ami.

Le 3 décembre 2014, Stéphane Roszewitch est décédé, à 41 ans. Un grand journaliste. Un ami.

Cher Stéphane,

Ton départ me laisse sans voix. En apprenant la nouvelle, j’ai cru à une des facéties dont tu étais coutumier, un coup de théâtre de plus dans ta vie tumultueuse, une mauvaise blague du clown sombre que tu pouvais être parfois.

Seize ans qu’on s’était rencontrés à la rédaction de feu Allô. Tu fumais déjà beaucoup. Tu n’avais pas un seul cheveu blanc. Mais déjà une étincelle d’humour prête à tout incendier, une curiosité insatiable, une soif d’apprendre, et, en même temps, un côté bien élevé, une pudeur de fils de famille, qui te permettait d’être à l’aise avec tout le monde sur l’échelle sociale. A l’époque, déjà, tu avais le goût de dégoter les informations insolites, poil à gratter, les grains de sable dans les machines bien huilées. Appuyer là où ça fait mal dans le système. Peut-être à cause d’une souffrance au fond de toi qui n’aura jamais trouvé d’anti-douleurs assez puissants.

Cette prédisposition n’a fait que s’accentuer par la suite. Pour toi, être journaliste signifiait davantage que relayer les communiqués de presse : enquêter, fouiller, découvrir les vérités cachées, surtout si elles dérangent. J’ai accompagné, encouragé tes premiers papiers, comme un grand frère. Je me souviens de ton humilité face à la page blanche, liée à une seule exigence, celle de ne pas te décevoir. L’aventure Allô, avec ses bouclages nocturnes et arrosés, nous a soudés.

Nous nous sommes revus à Gennevilliers, dix ans après, à la faveur d’un projet artistique de ton ami Didier Paquignon, auquel tu m’avais invité à participer. Avec les années, tu étais devenu encore plus écorché, plus incisif, comme si tu demandais encore plus à la vie, à ta vie. Tu ne tenais pas en place : chaque fois qu’on se parlait, il fallait que tu m’entraînes dans une marche rapide, un marathon de la pensée. Pour tenir debout dans l’existence, tout est question d’équilibre. Grâce à tes chroniques sur France Inter, tu avais trouvé le tien. Le média idéal pour exprimer les idées qui bouillonnaient dans ton esprit. Ce flux d’énergie difficile à canaliser qui pouvait à tout moment se retourner contre toi.

Certains, quand ils prennent de vos nouvelles, le font machinalement. Toi, tu avais le don de percer l’Autre, de le voir au fond des tripes. Avec ton regard noir au laser, tu instaurais immédiatement un rapport profond, décapant. Tu avais le don inné de l’amitié. Un don rare dont tu abusais avec un plaisir non dissimulé, auquel on ne pouvait que succomber.

Tu n’aimais pas la tiédeur. J’ignorais que tu avais à ce point le sens du tragique. Je n’ai jamais vu tes enfants, Ninon et Gaspard, dont tu me parlais avec des paillettes dans les yeux. Mais je sais combien d’amour ils ont reçu de toi. Combien cet amour va les nourrir et les aider à grandir auprès de Marie, leur maman, dans les années qui viennent.

Aujourd’hui, je me raccroche à une seule idée : la chance de t’avoir rencontré. La chance d’avoir croisé ta route quelques années. Seize ans, c’est déjà beaucoup. Merci, Stéphane, d’avoir éveillé le monde à ta fantaisie, tes emballements, tes indignations. Merci d’avoir donné à ceux que tu as connus ton sourire inquiet, ta fougue et ta bienveillance. Pourvu que la quête de vérité qui te faisait courir se propage en nous et ne s’arrête jamais…

 

60 écrivains en dédicace à la Mairie du 17ème !

Capture d’écran 2014-12-05 à 17.07.34

Dimanche 7 décembre, 60 écrivains vous donnent rendez-vous à la Marie du 17ème arrondissement de Paris pour une  séance de dédicaces (14h30/19h). Je signerai, bien sûr, la biographie Vanessa Paradis, la vraie histoire, qui vient de paraître (Flammarion), mais aussi mon dernier roman, Est-ce que tu m’entends ? (Ed. de l’Archipel). Ambiance festive et nombreuses animations gratuites destinées aux enfants…

POUR COMMANDER LA BIO DE VANESSA PARADIS, C’EST ICI