« Le roman d’Abd el-Kader » : un livre utile et beau

 

C'est le cinquième ouvrage signé Loïc Barrière, journaliste à Radio-Orient. Un roman touchant et généreux.

C’est le cinquième ouvrage signé Loïc Barrière, journaliste à Radio-Orient. Un roman touchant et généreux.

Pour tous les musulmans, son nom résonne comme celui d’un héros. Au XIXème siècle, à l’époque où Charles X entend annexer l’Algérie, le jeune émir Abd el-Kader lance un appel au jihad contre les envahisseurs. Loïc Barrière raconte son histoire à travers le regard de Rachid, enfant ayant miraculeusement échappé au massacre, qui va rejoindre l’émir pour devenir son palefrenier puis son secrétaire. L’auteur ne nous épargne rien de la cruauté des soldats Français. De son côté, Abd el-Kader refuse de maltraiter les prisonniers. Ce mystique et écrivain rêve aussi de bâtir une bibliothèque. De sa plume généreuse, Loïc Barrière réussit l’exploit de raconter la guerre comme si elle n’était qu’une étape obligée vers la paix. Il flotte sur ce livre un parfum de fraternité qui anéantit toute forme de ressentiment. En ces temps de stigmatisation, l’auteur a compris à quel point la figure d’Abd el-Kader peut incarner un de ces modèles de réconciliation dont nous avons tant besoin. Son roman n’est pas seulement beau et touchant, il fait œuvre d’utilité sociale.

                                         Le roman d’Abd el-Kader, par Loïc Barrière, Les Points sur les i.

« Un novelliste de talent » (La Bibliothèque de Radio-Orient)

Un immense merci à Loïc Barrière, journaliste et romancier, pour cette interview sensible et profonde.

Un immense merci à Loïc Barrière, journaliste et romancier, pour cette interview sensible et profonde sur l’antenne de Radio-Orient.

POUR ÉCOUTER L’ÉMISSION, C’EST ICI ! (l’interview commence à la 22ème minute)

http://www.radioorient.com/podcasts/la-bibliotheque-de-radio-orient-39/

EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? Teaser vidéo (version poche)

EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? en librairie le 5 avril 2016

Découvrez en exclusivité la couverture de la version poche du best-seller "EST-CE QUE TU M'ENTENDS ?"

Découvrez en exclusivité la couverture de la version poche inédite du best-seller « EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? »

Publié en octobre 2013 en avant-première chez France Loisirs, EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? avait déjà touché 13 000 lecteurs avant d’avoir droit à une seconde vie, en avril 2014, aux éditions de l’Archipel. Le 5 avril 2016, il paraîtra dans une version poche pour entamer sa troisième existence. Pour un roman qui aborde la question de la vie après la mort, ce n’est sans doute pas un hasard… J’ai remanié le manuscrit pour le rendre encore plus fluide, plus agréable à lire. Si vous ne l’avez pas encore lu, c’est peut-être le moment !

DÉJÀ DISPONIBLE EN PRÉCOMMANDE

 

« Une oeuvre puissante et bouleversante » (Culture Chronique)

 

"L’écrivain possède cette faculté de peindre en quelques lignes les contradictions, les beautés et le tragique de l’existence." Un grand merci au journaliste de Culture chronique pour cet article très élogieux.

« L’écrivain possède cette faculté de peindre en quelques lignes les contradictions, les beautés et le tragique de l’existence. » Un grand merci au journaliste de Culture chronique pour cet article très élogieux.

ET LES RÊVES PRENDRONT LEUR REVANCHE d’Hugues ROYER : 

La nouvelle est un genre difficile qui demande de développer l’essentiel en quelques pages. Elle constitue aux Etats-Unis un formidable laboratoire d’expérimentation littéraire où des auteurs comme Stephen King ont pu faire leur preuve. En France, en revanche, la nouvelle a perdu progressivement ses lettres de noblesse alors même qu’elles firent une partie de la carrière d’un auteur comme Maupassant, Hugues Royer vient briser cette omerta.

L’écrivain nous propose dans son recueil intitulé “Et les rêves prendront leur revanche” des nouvelles courtes et franchement efficaces.  On se laisse embarquer par ces intantanés de vie qui en quelques pages nous entrainent au coeur de notre modernité. Parfois les premières lignes vous sautent à la gorge comme un chat sauvage et les chutes sont parfois bouleversantes.  Royer possède ce talent particulier de faire pénétrer le lecteur dans ce monde qui est le nôtre. Un monde où des personnes souffrent de surpoids, où les pères découvrent que la lenteur de leurs enfants peut avoir du bon,  où le respect des employés dans les entreprises peut être remplacé par un sadisme bon teint,  où un petit garçon peut avoir la chance de s’appeler Archibald,  et où l’on apprend que les matons de Fleury-Mérogis ne sont pas plus dignes de confiance que le personnel du Royal Montceau.

L’efficacité narrative de Royer exige que vous consacriez quelques heures à ce recueil car vous risquez fort de ne pouvoir interrompre votre lecture. L’écrivain possède cette faculté de peindre en quelques lignes les contradictions, les beautés et le tragique de l’existence.  Sans doute est-ce aussi une excellent coup de sonde dans cette société qui est la nôtre en ce début de XXI eme siècle.  Il ne s’agit pas pour Royer de proposer une analyse sociologique de notre époque mais plutôt de mettre en situation nos contemporains face aux évolutions sociales et technologiques qu’ils subissent.  Une oeuvre puissante et bouleversante dont la lecture est une véritable expérience  littéraire.

ARCHIBALD PLOOM
En savoir plus sur http://www.culture-chronique.com/chronique.htm?chroniqueid=1489#sGklCAiHAlFkqQf6.99

 POUR COMMANDER LE LIVRE, C’EST ICI !

« La Nouvelle République » aime ET LES RÊVES PRENDRONT LEUR REVANCHE

« Un panorama de la société d’aujourd’hui ». C’est en ces termes enthousiastes que Michel Marteau, correspondant pour Montrésor de La Nouvelle République, évoque mon dernier livre, Et les rêves prendront leur revanche. Un grand merci à lui d’avoir cité dans son article Claude Rioland, professeur de français disparu que je n’ai jamais oublié, et lui-même poète. Et un bonjour amical aux habitants de la belle région où j’ai grandi…

Capture d’écran 2016-02-21 à 11.09.49

 POUR COMMANDER LE LIVRE, C’EST ICI !

Michel Drucker sur scène : pari réussi !

On le savait tendre, on le découvre drôle et plutôt bon imitateur.

On le savait tendre, on le découvre drôle et plutôt bon imitateur.

Commencer un one man show à 73 ans tenait de la gageure. Le défi était risqué, il a été relevé haut la main ! Le 5 février, dans le Grand Théâtre de Tours, plein à craquer, Michel Drucker donnait la deuxième représentation de son spectacle, Seul avec vous. Durant les dix premières minutes, pourtant, j’ai douté. Je me suis demandé comment l’animateur allait tenir la scène, lui qui a l’habitude de s’effacer derrière les stars qu’il présente.

Et puis, au bout d’un quart d’heure, la magie opère. Michel Drucker nous entraine dans l’histoire de la télévision et met en scène ses anecdotes les plus croustillantes avec ceux dont il a partagé l’intimité. On a même droit à des imitations pas si « foireuses » qu’il le prétend : la salle est hilare lorsqu’il campe un Johnny plus vrai que nature, un Depardieu prêt à distribuer des coups de boule, ou un Delon glaçant au milieu de ses chiens loups. Au bout de deux heures, le public applaudit debout et n’a pas envie de voir partir l’animateur. Ce conteur fait davantage que provoquer le rire : son humour est toujours tendre, et il suscite une émotion proche du recueillement lorsqu’il évoque les stars disparues.

Ce soir-là, Michel Drucker vient de gagner sa liberté. Il ne livrera jamais le combat de trop à la télévision parce qu’il a trouvé sa porte de sortie : la rencontre directe avec le public. Certes, son show dispose encore d’une marge de progression. Mais ce bosseur qui s’acharne à fendre l’armure ne va cesser de l’améliorer, soir après soir. Comme le vin, qu’il ne boit guère, Drucker se bonifie avec les années.

  • FACEBOOK

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 42 autres abonnés