« A l’ombre »… dans la tête !

« Quand la nuit tombe / Marre de cette vie trop brève / On devient l’ombre de soi-même… »

 

Parfois, c’est immédiat. Parfois, il faut davantage… de temps ! Il m’a fallu plusieurs jours pour avoir A l’ombre dans la tête. La mélodie ne s’est pas imprimée dans mon cerveau dès la première écoute. Sans doute ai-je été un peu refroidi par les arrangements électro de Laurent Boutonnat. Mais ça y est, enfin !

Et la chanson, qui dit l’oscillation entre l’ombre et la lumière, la peur de partir, bref  les doutes de Mylène à ce stade de sa carrière, me touche beaucoup. Cette fois, elle avance sans masque, sans se cacher derrière les jeux de mots ou des images hermétiques. Comme si elle nous préparait à son inéluctable départ…

 

7 commentaires

  1. S’il s’agit de son « inéluctable départ », c’est juste dommage qu’elle ne le fasse pas en beauté.
    Ce serait triste de partir avec une chanson comme « A l’ombre », aux paroles, certes intéressantes, mais aux arrangements médiocres et ringards qui annoncent certainement un album dans la même veine « Boum-boum pouet-pouet tsoin-tsoin » de fête forraine.
    Ce serait vraiment dommage de partir ainsi, sans capacité de renouvellement, présentant une inspiration musicale définitivement perdue.
    Ce serait vraiment triste de partir avec une pochette fade et bas de gamme, photographiée par son coach sportif.
    Mais bon, il reste les clips. Que pouvons-nous espérer ? Mylène clipée par Di Sabatino en train de faire ses courses en survêtement à Auchan ? Mylène faisant du trampoline au club Mickey? Depuis le clip de « Appelle mon numéro », je sais que le ridicule ne lui fait plus peur.

    Et ce serait vraiment triste que Mylène prépare son départ inéluctable en se disant: « Peu importe les chansons qu’on présente au public Laurent, on n’a plus rien à prouver, le public nous est acquis, il nous suivra quoiqu’on fasse; alors ne nous cassons pas la tête. »
    Et enfin ce serait triste de partir avec un spectacle qui sera sans doute génial visuellement mais qui laissera un goût amer car les nouvelles chansons qui y seront présentées ne seront pas exceptionnelles.
    Mais si « arrêter sa carrière » signifie de ne plus faire de chansons médiocres ou passables; alors dans ce cas, vivement que ce moment arrive.

    • Je sens une pointe de déception (et d’ironie). Mais écoutons l’album d’abord. Mylène n’a jamais fait un album pour rien. Patience…

      • J’adore le commentaire de Pierrot. Effectivement c’est ironique mais très bien dit. Le 1er extrait de son nouvel album n’est pas extra et on se demande ce que vaudra le reste. J’espère que tout ne sera pas dans cette veine car ça serait décevant. L’album sort très prochainement et donc laissons lui une chance.

      • Oh, c’est bien plus qu’une pointe de déception, Monsieur Royer. C’est un iceberg de déception, d’amertume et de bien d’autres sentiments négatifs causés par une artiste qui m’apparaissait exceptionnelle avant mais dont le talent m’apparait aujourd’hui gâché par un certain laisser-aller, un manque de motivation, un manque d’implication, de la fainéantise, un peu de baclage et surtout un manque d’inspiration et de remise en question.

        Car Mylène, c’est une histoire de gachis depuis quelques temps. Avant, ces albums comprenaient une majorité de pépites avec une ou deux chansonnettes insignifiantes à mes oreilles. Mais depuis « avant que l’ombre », c’est l’inverse: ses albums contiennent deux ou trois pépites noyées au milieu d’une majorité de chansons faciles et ternes aux arrangements niaiseux/kitsch. Mais Dieu merci, ces rares pépites sont certainement parmis ses meilleures chansons: « Avant que l’ombre… », « Porno-graphique », « Et pourtant… », « Dégénération », « Point de suture »; « N’aie plus d’amertume, « Light me up », « m’effondre » et « Diabolique mon ange ». Ces chansons là me prouvent que la Farmer inspirée existe toujours (et que mon étincelle de fan existe toujours); mais que coexiste en elle désormais une Mylène un peu trop attirée par les démons de la facilité et de la médiocrité.

        Quant à ce nouvel album, je crois qu’il est venu trop tôt. Mylène ne nous avait pas habitués à une telle rapidité; elle ne nous a pas laissé le temps de ressentir un manque. Et quand j’ai appris son retour, je me disais qu’avec une telle rapidité, les chansons n’allaient pas être extraordinaires…
        Et bingo ! « A l’ombre » est arrivée et cette chanson résume parfaitement ce que je redoutais: c’est baclé et musicalement pauvre. Et ils l’ont choisie comme fer de lance de l’album… Ca laisse perplexe et sceptique quant au reste de l’album…
        Si j’étais mauvaise langue (oui bon ok, je le suis un peu !), je dirais que Mylène, à l’instar de Madonna et moults artistes, a fait un album qui est un prétexte pour partir en tournée; et que donc, le contenu dudit disque importe peu à leurs yeux; et que seule la tournée importe.
        Mais bon, comme vous dites Monsieur Royer: patience, écoutons d’abord l’album. S’il est bon, je serais le plus heureux des fanas de la rousse; je me prosternerais à ses pieds en lui demandant de pardonner mon ressentiment, et mon agressivité de ces derniers jours envers elle, et je lui servirais de paillasson humain si elle me le demandait, tant le bonheur de retrouver des chansons inspirées et magnifiques m’aura fait perdre toute ma dignité !

    • Pour le moment son retour est un pétard mouillé. « A l’ombre » ne marche pas. La promo est inexistante.. Pourquoi ne refait-elle pas un site éphémère ? Je suis décue qu’elle n’ait pas continuée à s’ouvrir à d’autres compositeurs. Archive; Moby & RedOne lui avaient apportés du renouveau. Je trouve dommage qu’elle fasse marche arrière.
      Il reste plus qu’un clip « qui claque » pour booster une chanson qui en à bien besoin. Vous dîtes qu’il n’y à rien de prévu en matière de promo ca m’inquiète un peu car là elle sera confrontée à des pointures.

  2. « Que rien ni personne ne sache, quand tombe la nuit, l’ART de cette vie trop brève on devient l’ombre de soi même »!!!! Il est question du sens de l’existence lorsqu’on ne s’est pas réalisé, quand on est pas devenu celui qu’on aurait du ETRE, celui tapi à l’ombre de ses rêves, lorsque personne n’entend et ne voit celui qu’on est sensé être (« vivre sa transparence). Je ne pense pas qu’il s’agisse ici d’un adieu ou autre.

  3. Autrefois Mylène nous offrait des bouts de vie dans ses chansons, c’était léger, sombre ou féerique. Depuis un moment, j’ai l’impression qu’elle se raccroche à ce qu’elle peut pour continuer d’exister comme si l’inspiration l’avait lâchée. Sans forcément dire adieu à ses fans, peut-être faudrait-il qu’elle fasse un break et aille se ressourcer ailleurs, voir autre chose et qu’elle revienne avec des envies autre que de fric. Le plus plus plus amène parfois au bout d’un moment à la mauvaise quantité au détriment de la qualité.
    Tout Mylène Farmer qu’elle est, tout n’est pas forcément bon dans ce qu’elle fait. Et visiblement je ne suis pas le seul à le penser et le dire.
    Avec son dernier texte, j’ai l’impression qu’elle nous sort des tiroirs des émotions qu’elle a peut-être ressenties il y a très longtemps mais qui ne lui correspondent plus. Je n’y crois plus à ses soit-disant vieux démons qui la plongeraient dans l’ombre.
    Qu’elle parle plutôt de la femme qu’elle est aujourd’hui, de ce qu’elle ressent face à ce monde au bord de l’explosion qui n’évolue pas humainement ou si peu.
    Que Mylène ne se lifte pas le coeur, qu’elle le fasse parler au contraire.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK