« A l’Ombre » : impressions à chaud

Dans ce titre, Mylène se met à nu comme rarement…

Une pointe de déception… C’est ce que je ressens à l’écoute du nouveau titre farmerien. A L’Ombre ne ressemble pas à un titre calibré pour lancer un album de Mylène (d’où, sans doute, l’hésitation entre plusieurs singles). C’est une bonne chanson d’album, entraînante, mais pas un fer de lance aussi puissant que ceux des albums précédents. De ce point de vue, même Dégénération suscitait une plus grande surprise à l’oreille, et la production de Fuck Them All était beaucoup plus travaillée. Surtout, A l’Ombre paraît bien d’une facture bien classique après le choc Oui… mais non, en 2010, et les arrangements inspirés d’un RedOne. A la première écoute, je dois avouer que j’ai largement préféré Du temps, sur le récent best-of.

Le point positif, c’est l’émotion qui émane du texte de la chanson. Alors que les paroles des premiers singles farmeriens sont souvent hermétiques, comme si Mylène attendait un peu avant de se dévoiler, celui-ci évoque sans détour la souffrance de l’enfermement qu’éprouve son interprète, confrontée à la tentation maladive du repli sur soi. Une forme d’autisme qu’elle aborde avec une sincérité désarmante, grâce à un texte limpide et sans équivoque. Mylène avance sans masque : elle se met à nu comme rarement. Elle exprime aussi sa peur de partir, de disparaître loin de nos regards. De quitter la scène, diront les médias…

Ce ne sont que des impressions à chaud. Et vous, vous en pensez quoi ?

LIRE L’ENTRETIEN EXCLUSIF SUR L’INSTANT-INTERVIEW

15 commentaires

  1. J’ai eu la même impression, ce matin, en écoutant le titre dont je n’aime d’ailleurs pas l’intro.En tout cas, certainement pas du grand Boutonnat comme on nous l’a laissé croire ces derniers jours. Puisqu’on parle d’ombre, on est loin du sublime Avant que l’ombre…

  2. Il faudra qu’on m’explique ce que “A l’ombre” a de commun avec “Désenchantée” (je reprends les propos d’un journaliste radio)… Ok, Mylène Farmer monte quand elle chante sur le refrain mais on reste dans de l’électro qui peut tout à fait passer en boîte ce soir (de la musique de kermesse, comme vient de me le dire un de mes amis).

    C’est pas mal, pas dérangeant. Ça ne me rend pas accro pour l’instant. Si ça se trouve, il y avait un meilleur titre dans la veine de “C’est dans l’air” pour lancer l’album mais bon … Allez savoir pourquoi celui-là.

    Les avis sont mitigés et les fans parlent déjà d’harceler NRJ pour promouvoir Mylène.

  3. Pas de déception pour ma part car même si la musique ne m’a pas conquise à la première écoute, au final elle est assez entêtante et l’essentiel me convient. Car en fait c’est l’introduction que je n’ai pas appréciée avec des premières notes qui sonnent latino et ne laissent pas présager du Farmer/Boutonnat, mais encore plus la fin brutale.

    Par contre côté voix, paroles et interprétation de la part de Mylène, ce n’est que du bonheur.
    Je suis assez d’accord avec vous sur le fait que Mylène est beaucoup plus directe, qu’elle emploie moins de tournures de phrases alambiquées qui étaient certes sa marque de fabrique et presque devenues un jeu de décryptage et d’interprétation pour ses fans mais cette sincérité dans les paroles, comme une mise à nue est aussi très touchante et me plais beaucoup.
    A 50 ans passé, il semble qu’elle éprouve moins le besoin de se cacher ou de se protèger et nous offre ce bijou d’interprétation dans laquelle elle fait référence à son enfance en mentionnant l’érable.

  4. Je suis assez d’accord, sauf que je ne sais pas si la chanson est un mauvais fer de lance au contraire.. Je lui trouve un tempo très soutenu, et le fait d’entendre ces petites sonorites metalliques deja entendues dans l’album L’autres, et notamment Je t’aime melancolie me fait penser qu’elle s’est offert des voyages multuples à travers la mode et les sons, surfant sans cesse avec le temps, dans le temps, et que maintenant, le duo Farmer Boutonnat ayant bien digéré tout cela, mixe un peu plus de sa saveur avc tout ce mélange. Ce qui fait un retour aux qources, oui, mais toujours dans l’air du temps, et agrémenté d’une belle dose d’honnêteté. Je trouve ça assez mature, et émouvant.🙂

  5. un peu du même avis, c’est sympathique mais ça manque d’une petite mélodie, boutonnat n’arrive décidément pas a faire des musiques dance récentes, même dégénération qui était très bon avait un son vieillot. dommage, mais bon ça reste largement supérieur a « du temps », j’espère beaucoup plus de l’album.

  6. J’ai suivi ‘l’épopée’ « à l’ombre » pratiquement toute la journée depuis 8h ce matin sur la toile ( du coup, j’ai pas fait grand chose au bureau🙂. Quelle envolée ! Que d’avis ! Qu’ils soient enthousiastes ou amers (voire déplacés parfois), force est de constater que la belle rouquine en connaît un rayon pour provoquer le buzz !! J’ai déjà pesté dans ma voiture dès 8h ce matin, constatant, une nouvelle fois, que NRJ était une pauvre radio…bref…j’ai supporté 30 minutes de leur programme matinal en espérant y entendre LE nouveau single, mais que nenni, je n’ai eu droit qu’à des blagues pas drôles et une programmation toute aussi désespérante (bien plus que les sonorités tellement démodées DU single en question)…:)
    A la première écoute (merci Mylene.net), j’ai même pas tilté que c’était de l’Euro Dance ou que j’étais revenu 20 années en arrière ! Pauvre de moi, j’ai juste pensé: Oh Ouiii my God, c’est bien Mylène qui chante là et j’aime ça! On attendait tous son retour, ça fait des jours et des jours que les fans s’affolent et ‘imaginent’ je ne sais quoi en fait. C’est ‘juste’ le premier single du prochain album et on connaît bien les réactions des fans aux premiers singles, justement…
    Moi, je dis: après un excellent ‘du temps’ (certains critiquent aujourd’hui alors que ce single a eu très bonne presse), voilà un titre qui bouge, une mélodie tellement accrocheuse (thanks Laurent) et une Mylène qui chante de mieux en mieux. Là, je suis bien ce soir, je me dis que tout est possible et que les mois qui viennent seront chargés de cadeaux made in MF. Et je dis: Merci Mylène !!

  7. Comme vous Hugues, j’ai trouvé assez moyen le nouveau Farmer, mais contrairement à vous, je n’ai pas été sensible aux paroles de sa chanson. J’ai adoré « du temps » et le clip qui allait avec où on voyait une Mylène rayonnante, un rien adolescente.
    Là on dirait que Mylène essaie de refaire un texte comme à ses débuts mais sans y parvenir ou plutôt en se rendant compte qu’elle a pris 20 ans. Je ne crois plus à ses angoisses et à sa timidité. C’est bon pour les fanatiques qui prennent tout pour argent comptant. Mylène Farmer est une femme épanouie qui n’a plus peur du noir.
    Côté refrain c’est efficace comme sait le faire Boutonnat mais un refrain ne fait pas toute une chanson.
    J’attends de voir s’il y aura un clip qui remontera un peu l’intérêt de cette chanson dont je ne me rappelle que le titre.
    D’habitude je garde le refrain en tête, là … rien !

  8. Le problème de cette chanson, c’est vraiment la production musicale ringardissime. Je pense qu’avec d’autres arrangements, cette chanson aurait pu être de qualité.
    Car finalement, la mélodie, les paroles et la voix de Mylène sont assez plaisantes. Mais cette production cheap, digne des chansons de l’époque Dance Machine dans les années 90, c’est assez embarrassant et honteux. Je crois n’avoir jamais entendu quelque chose de plus ridicule que ce pouet-pouet de trompette synthétique qu’on entend dès le début de la chanson. C’est vraiment dommage car Boutonnat est un grand mélodiste. Mais il est devenu médiocre pour les arrangements, incapable d’avancer et de se renouveler; alors qu’il a prouvé par le passé qu’il pouvait changer dans la continuité. Mais bon, ce n’est plus le cas. Et je m’attends vraiment au pire pour l’album.
    Quant aux futurs clips et visuels; je préfère ne plus rien attendre de Mylène. Elle aussi ne prend plus de risques à ce niveau-là. En fait, non, je mens: elle ose prendre un risque: celui du mauvais goût (pochettes de la période « Bleu Noir » et « 2011-2011 »). Le reste n’est que fadeur; à l’exception du clip « lonely lisa » (dont la beauté a eu le mérite de rendre la chanson un peu moins moche) et de la sublime séance photos d’Aveillan. Comme quoi, quand elle veut, elle peut ! Malheureusement, c’est rare quand elle veut.

  9. Bonjour,
    Que l’on aime ou pas, Mylène n’oblige personne à l’écouter ni à acheter ses pochettes soi-disant affreuses !
    Après plus de 25 ans de carrière, elle n’a plus besoin de faire ses preuves et comme elle l’a souligné dans un JT sur l’A2 :
     » Au sein de ma maison de disque, je fais ce que je veux et dire NON est un vrai privilège…… »
    Aujourd’hui, elle a 51 ans et contrairement à certaines artistes de sa génération dont je ne citerai pas de nom, elle ne se permet pas de faire du play-back sur scène et prouve qu’elle reste fidèle à son public malgré cette minorité d’insatisfaits !!
    Toutes ces critiques me font penser à des can-can d’épicière car bien souvent, ce sont les mécontents et les plus critiques qui sont les premiers à se procurer les derniers opus, font 50 dates dans une tournée et n’hésitent pas à camper devant les salles pendant des heures entières voir des nuits !!!
    Tout ceci est assez contradictoire et paradoxal…
    Bref, que l’on aime ou pas, Mylène reste la seule à vendre des millions d’albums malgré la crise dans ce marché et ses places de concert se vendent en un temps record !
    Mon avis à chaud : Mylène reste The Number One !!
    Cordialement !
    Pascal.

  10. Ce qu’elle veut ? Bizarre dans ce cas que Mylène n’ait pas pu se faire plaisir en sortant « Light Me Up » en 4ème single de « Bleu Noir » …

  11. Risqué ? On a bien vu qu’en sortant en single « Bleu Noir » puis « Lonely Lisa », aucun des deux n’a été un succès. Alors, puisque même des titres évidents et calibrés pour la radio ne marchent pas, autant qu’elle prenne des risques en sortant des chansons plus ambitieuses. Le résultat en terme de vente serait le même que les titres « faciles » cités plus hauts (c’est à dire pas beaucoup de ventes); mais au moins l’intégrité artistique serait sauve.
    Là, avec successivement « Oui mais non », « Lonely Lisa », « Du temps » et maintenant « A l’ombre »; on peut dire que Farmer perd peu à peu de sa superbe et de sa crédibilité artistique.

    • Le risque n’était pas tant commercial que vis-à-vis du grand public, désarçonné d’entendre Mylène, chanteuse française, chanter… en anglais. Merci pour votre commentaire.

      • Ah d’accord. Merci pour cette précision.
        Donc finalement, Farmer n’est pas si libre que ça au sein de sa maison de disques…
        En tout cas, c’est dommage cette crainte de désarçonner le grand public. Personnellement, je n’attends que ça: que cette artiste me désarçonne en prenant des risques; en osant, en faisant preuve d’audace. Mais bon, là c’est le fan exigeant qui s’exprime. J’ai conscience que Farmer a toujours été une artiste « grand public » et qu’elle continue de l’être musicalement avec des chansons « évidentes » et efficaces qui cotoient des chansons un peu plus « barrées » et ambitieuses lesquelles ne sortiront jamais en single (comme « porno-graphique », « Alice » ou « light me up » par exemple).

        Mais là, avec « A l’ombre », elle choisit vraiment la facilité absolue. Même « Fuck them all » et « Dégénération » me semblaient plus… « couillus » (pardonnez l’expression, hein !). Dans « A l’ombre » tout comme dans « Oui mais non » et dans la majorité de l’album « point de suture », je ne retrouve pas l’atypisme et la classe du son Mylène/Boutonnat. Et je retrouve ce manque de singularité et d’élégance dans les visuels (clips et photos) que Mylène propose depuis quelques temps. C’est comme si elle se fondait dans la masse dorénavant, qu’elle se vulgarisait un peu plus chaque fois.
        Alors certes, elle vieillit, elle s’assagit; elle éprouve peut-être le besoin de ne plus utiliser de « masques » et mettre désormais en avant la femme plutôt que le personnage. Mais bon, je fais partie de ceux qui ont aimé ces masques car comme elle le disait « ils traduisent forcément quelque chose »; et aussi parce que c’était de la création, de l’art. Là j’ai l’impression qu’il y a moins d’exigeance; il y a moins la volonté de créer. Ses clips se sont grandement banalisés. Le travail est devenu fade, moins d’efforts sont fournis et la créativité que le duo avait me manque.
        Voir Farmer multiplier les poses en jogging ou Boutonnat qui nous présente sa femme dans son chateau; ça ne me touche aucunement. Mais bon, peut-être cette destruction du mythe est-elle volontaire, après tout.
        Pardonnez l’amertume que je manifeste (c’est un sentiment vraiment laid). Enfin bon, l’album contiendra peut-être quelques pépites qui contradiront -et je le souhaite- mes paroles amères et le spectacle de septembre prochain sera comme à chaque fois merveilleux. Sur ce dernier point, je ne suis pas du tout sceptique, tant Farmer excelle désormais sur scène.

  12. Personnellement, j’aime beaucoup ce titre. Certes , je m’attendais aussi à une évolution quant aux arrangements mais si Mylène se sent plus à l’aise pour s’exprimer avec les musiques de Boutonnat c’est son choix . On peut noter tout de même une évolution sur la mélodie, la voix , les paroles. Et surtout l’émotion est là.
    Mylène arrive encore à se démarquer , à faire parler d’elle et elle reste pour moi , même avec ce titre , la meilleure actuellement dans la paysage musical français.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK