« Black Swan » : un film au goût de sang

 

C’est une jolie fable sur la sortie de l’enfance, l’entrée douloureuse dans l’âge adulte. Nina (Natalie Portman) est une jeune danseuse très appliquée qui vit dans un cocon d’amour, chaperonnée par sa mère. La plus sérieuse du New York City Ballet, la troupe qu’elle a rejoint. Mais lorsque Simon, le chorégraphe (Vincent Cassel), lui confie le rôle principal pour une nouvelle version du Lac des cygnes,  le sol se dérobe sous ses pas.

Peu à peu, afin d’incarner au mieux le cygne noir, le pendant obscur du cygne blanc, elle est menée à découvrir son côté sombre, ses pulsions cachées, destructrices, cette part d’elle-même qu’elle a toujours refoulée. Une révolte salutaire qui la conduira à l’émancipation et à l’excellence…

Darren Aronoïsk, le réalisateur, réussit à  répandre un parfum de soufre dans le monde très lisse de la danse classique. Et même si le trait manque parfois de nuance, son film au goût de sang et de sexe a le mérite de rappeler que rien de grand ne peut s’accomplir en art avec des bons sentiments. Dérangeant à souhait, Black Swan devrait, selon toute vraisemblance, recevoir une pluie d’oscars…

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s