Voici le visuel de l’album « Bleu Noir »

 

Une Mylène qui baisse les yeux face à son reflet dans le miroir. Un visuel pour le moins déroutant...

 

C’est le site officiel (éphémère) du nouvel album qui le dévoile : tel sera le visuel de l’opus attendu pour le 6 décembre. Une photographie signée Nathalie Delépine sur laquelle Mylène, qui apparaît sur un miroir constellé de gouttes d’eau, est méconnaissable. Le regard baissé, une main dans les cheveux, on jurerait la star tout droit sortie de la douche.

Pourquoi ne veut-elle pas affronter son propre regard ? Sans doute parce qu’il ne sert à rien de se regarder le nombril, ou de vouloir absolument être fidèle à l’image qu’on a générée jusqu’alors. Mieux vaut être dans l’action, se renouveler et aller de l’avant… Rien à voir, en tout cas, avec une certaine imagerie glamour, voire narcissique, de Mylène. Pour une fois, son panache roux n’est pas ce qui l’identifie. Il s’agit d’une photographie censée être prise sur le vif, comme au naturel. Une manière aussi pour la star de nous montrer, pour la première fois, comment elle se voit.

Alors, vous aimez… ou pas ?

Advertisements

8 commentaires

  1. J’aime, ça se démarque des autres pochettes…dur dur de se démarquer d’elle même mais pourtant elle y arrive encore !

  2. je répond simplement oui.

  3. Je pense que Mylène nous a préparé de belles surprises (la pochette et surtout cet extrait mystérieux et envoutant qu’est ‘Leila’) et qui semble être de facture du groupe Archive. Mylène va frapper fort en changeant de chemin. On l’aime notre Mylène et on sait pourquoi !!

  4. J’aime beaucoup cette pochette. Comme si enfin la femme acceptait de se montrer telle quelle est. Plus besoin de poupée (point de suture), de jouer les femmes fatales (anamorphosée mon album préféré au passage), de cage (Innamoramento) ou de corbeau (L’Autre)…

    J’accroche pas du tout Oui mais non. En revanche le court extrait de « Leila » me donne envie d’en écouter plus.

    • J’aime beaucoup votre analyse. Je crois que, depuis longtemps, Mylène est un peu prisonnière de son image. Cette photographie montre en effet un pas supplémentaire vers la femme qu’elle est derrière le mythe.

  5. Je vous rejoins complètement. Je pense que cela doit être pesant pour elle d’être toujours l’icône Farmer. J’ai parfois l’impression que beaucoup ont oubliés qu’elle est avant tout une femme. On attend beaucoup trop d’elle. L’album « Avant que l’ombre » qui avait été décrié moi je l’ai trouvé très beau et j’ai eu l’impression que dans cet album c’est la femme qui se dévoile.

    Les médias sont aussi responsables de l’image dont elle est prisonnière à force de répéter toujours les mêmes choses à son égard. Elle à aussi insonciemment renvoyer sur le public une image très forte par le biais de ces clips.

  6. Pour ma part, je ne vais pas la plaindre. Je vais juste rompre avec une certaine hagiographie systématique dans la blogosphère Farmer. Mylène déçoit de plus en plus de par ses choix ou la qualité de ce qu’elle propose. Elle devrait se passer de son graphiste (certains fans font des merveilles), là c’est le combat de trop. Quant à la musique en elle-même, « Oui… Mais Non » est une horreur. Les remixes ne rachètent rien, pour l’heure. Seul le duo avec Ben Harper trouve grâce à mes yeux même si sa voix, par ailleurs étonnamment forte et « nouvelle », est trop étouffée…


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK