Gala aime la bio de Cabrel !

ON NE PARLE QUE DE ÇA |  

FRANCIS CABREL, JUSTE QUELQU’UN DE BIEN

Une très jolie biographie d’Hugues Royer lui est consacrée

Dans un livre sobrement intitulé Cabrel, le journaliste Hugues Royer parvient à dresser un portrait de Francis Cabrel simple et sobre, à l’image d’un artiste qui a toujours su rester discret et loin du tumulte du showbiz.

Pour raconter la vie et la carrière de Francis CabrelHugues Royer n’a pas choisi la facilité du récit chronologique. Dans Cabrel (Flammarion), il s’est employé à chercher des thèmes et à leur donner des titres évocateurs, souvent inspiré des chansons de l’artiste: Quelqu’un de l’intérieur pour décrire son caractère introverti, discret et réservé, L’encre de leurs yeux pour évoquer les femmes et surtout Mariette, sa fidèle épouse et socle de sa vie, Cool Papa Cool pour les joies de la paternité, Citizen Cabrel pour son engagement politique, soit comme conseiller municipal d’Astaffort, soit à travers des concerts de charité et des œuvres caritatives, etc.


Chaque partie est l’objet d’une vraie réflexion sur Francis Cabrel, sa manière de voir les choses d’appréhender sa carrière, l’industrie musicale, le showbiz, mais aussi la vie, l’amour, le travail. L’artiste n’a pas accordé d’entretien àHugues Royer, mais celui-ci a puisé dans les nombreuses interviews que Francis Cabrel a livrées dans le cadre de la promotion de ses albums. Si celui-ci érige la discrétion et le secret en principe de vie, il se prête de bon cœur au jeu de la promo et des questions-réponses avec les journalistes au moment où sortent ses albums. Hugues Royer s’est également servi du très riche répertoire du chanteur. C’est encore là que Cabrel s’exprime le mieux, avec des textes ciselés dont les mots ont été choisis avec minutie. L’auteur enfin a pu interviewer des gens proches de Cabrel, notamment son frère Philippe et sa sœur Martine qui le connaissent sur le bout des ongles. Sans compter des personnes qui l’ont croisé ou ont pu le pratiquer tout au long de sa carrière, notamment Michel Drucker etLaurent Boyer.


Au final, Cabrel est une très belle biographie, plutôt bien écrite. On sent qu’Hugues Royer a pris la mesure de l’artiste auquel il s’intéresse, et qu’il admire (il l’avoue dans son prologue). Les fans s’y retrouveront, apprendront peut-être des choses sur l’artiste, même s’il ne faut s’attendre à rien de sensationnaliste, ou en tout cas approcheront au plus près l’homme tel qu’il est, avec ses qualités mais aussi sa part d’ombre.


Cabrel, d’Hugues Royer. Editions Flammarion. Sorti le 3 novembre 2010.



Jean-Christian Hay


Jeudi 4 novembre 2010


Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s