Houellebecq se lave tous les jours

 

Dans une interview à "Elle", l'écrivain reconnaît s'être caricaturé dans son dernier roman.

 

« Presque tout est faux. Je me servi de la caricature que l’on fait de moi et j’en ai rajouté. » Ainsi Michel Houellebecq répond-il à Olivia de Lamberterie, la responsable des pages livres du magazine « Elle », lorsqu’elle lui demande si le personnage qui porte son nom dans « La carte et le territoire », son dernier roman, lui ressemble.

Et l’écrivain de jubiler : « C’était un plaisir énorme de me dépeindre comme gras, vieux, sale, une vieille torture malade. J’ai fait un peu comme un ado à qui la mère reproche son jean déchiré et qui, en guise de réponse, le lacère, genre « vous allez voir ce que vous allez voir. »  

Malgré tout, plus loin dans l’interview, l’auteur semble déplorer cette vision caricaturale de lui-même. « Je vais faire mon Gainsbourg, dit-il, mais je suis parfois peiné par l’image qu’on donne de moi. « Je me lave tous les jours », disait Gainsbourg. Moi aussi, même si je choisis des vêtements fonctionnels et robustes plutôt qu’élégants. On donne parfois de moi l’image d’un homme paupérisé… Qu’est-ce qu’elle a ma parka ? »

Une manière de soulever un intéressant paradoxe : ce qui est une des composantes essentielles du succès de l’écrivain est aussi un piège pour l’homme, une manière de l’enfermer dans une mythologie qui n’a que peu à voir avec la réalité.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK