Jean-Luc Delarue réclame « une seconde chance »

 

Son image de gendre idéal vient de prendre un coup fatal : l'animateur a reconnu son addiction à la cocaïne. Du coup, il se retrouve privé d'antenne...

 

Le regard perdu, les joues creusées, la diction saccadée… Les excuses publiques de Jean-Luc Delarue, prononcées hier sur le plateau de son émission, « Toute une histoire », après sa garde à vue pour détention de cocaïne, font froid dans le dos.

Induisant qu’il prend les témoignages parfois difficiles de ses invités « en pleine poire », d’où ce déséquilibre qu’il avoue tenter de soigner, l’animateur de France 2 réclame qu’on lui accorde « une seconde chance », comme un petit garçon surpris en flagrant délit. Comme s’il avait conscience que son addiction à la cocaïne peut détruire sa vie et l’empire télévisuel qu’il a mis vingt ans à bâtir.

Son appel poignant, en tout cas, ne semble pas avoir été entendu par les responsables de France 2, qui ont décidé de suspendre ses émissions jusqu’à nouvel ordre.

Un commentaire

  1. Une personne qui prend des produits est une personne en souffrance et je pense que JLD comme tous les toxicomanes à besoin d’aide et d’écoute. La réponse par la prison me semble inadaptée elle traduit une méconnaissance de ces questions. Beaucoup de membres du gouvernement sont pour des actions de soutien pour les toxicomanes. Cela n’a pas à voir avec la délinquance qui elle est répréhensible


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK