Patrick Sébastien nie être l’auteur de « violences conjugales »

 

Dans un droit de réponse publié dans "Voici", l'animateur dément catégoriquement avoir frappé Sylvie, son ex-compagne...

 

Dans le « Voici » de cette semaine, Patrick Sébastien, par l’intermédiaire d’un droit de réponse, nie en bloc avoir frappé Sylvie, son ex-femme, qui décrivait, la semaine dernière, leurs sept ans de vie commune comme un enfer. « Les violences conjugales dont elle m’accuse sont totalement inventées », assure-t-il, arguant qu’aucune violence n’a été notifiée dans le dossier de leur divorce, prononcé « à l’amiable ».

Avec ce droit de réponse, l’animateur aura-t-il convaincu son public ? Ce qu’on peut constater, en tout état de cause, c’est que les termes qu’il utilise pour évoquer son ex-femme ne sont pas eux-mêmes dénués d’une certaine violence. Lorsqu’il parle de la mère de son fils Olivier en disant « cette femme » ou en lui prêtant une santé mentale peu reluisante (« une femme aux délires chroniques, animée par la haine et la frustration »), on constatera, pour le moins, une absence totale de tendresse à son égard.

Si Patrick Sébastien affirme qu’il a l’intention de saisir le tribunal pour diffamation, Sylvie, son ex-femme, ne peut-elle pas, à son tour, se sentir « diffamée » par les propos de celui qui avait, il y a peu, créé un parti dédié à l’amour ?

Un commentaire

  1. On voit combien certaine ex sont prêtes à tout pour gagner du fric, n’hésitant pas à ternir l’image d’un homme admirable.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK