« Square de la Couronne » : un roman décapant

 

Un huis-clos sombre et dérangeant où l'auteur ne se donne pas le beau rôle.

 

« Se vider la tête des ambitions littéraires incrustées depuis si longtemps serait un acte de sagesse. » Jacques, le narrateur du livre, n’est pas du genre à se faire des illusions sur la postérité. Ecrivain entre deux âges, il ne poursuit nullement le fantasme de « laisser une trace ou quelque chose de ce genre. » L’action se passe dans un quartier de Nîmes, Square de la Couronne. Jacques y revient pour visiter sa mère, qui perd sérieusement la tête. Et ne peut s’empêcher de s’intéresser aux êtres qui gravitent autour de la vieille femme. Il y a notamment Noëlle l’infirmière, mais aussi Mouflon, un vague cousin de Jacques, le seul être qui apporte un peu de joie à sa mère. Peut-être formeront-ils la trame d’un prochain roman, qui sait… Des personnages complexes auxquels on a du mal à s’attacher vraiment, tant ils évitent la caricature. Tandis que la vieille femme agonise, Jacques ne semble guère s’en émouvoir. « La mort, dit-il, c’est en vivant qu’il faut l’affronter, l’obliger à reculer. Une fois qu’elle a triomphé, ça n’a plus de sens. » D’où, sans doute, une forme d’insoutenable légèreté dans l’écriture, comme une bouffée d’oxygène dans ce climat étouffant, et qui contribue à faire de ce roman, sorti il y a quelques mois, un livre dérangeant à souhait.

En 1986, Christian Giudicelli avait reçu le prix Renaudot pour "Station balnéaire".

Square de la Couronne, par Christian Giudicelli, Gallimard

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • FACEBOOK