Le livre préféré de Beigbeder

 

Si vous n'en avez pas tout à fait fini avec l'adolescence...

C’est l’histoire d’une fugue. Celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. L’histoire éternelle d’un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu. C’est le livre sur l’adolescence le plus lu dans le monde. C’est aussi le roman préféré de Frédéric Beigbeder. Et pourtant, je ne l’avais pas encore lu.

« Mon rêve, c’est un livre qu’on arrive pas à lâcher et quand on l’a fini on voudrait que l’auteur soit un copain, un super-copain et on lui téléphonerait chaque fois qu’on en aurait envie. »  Lorsque Holden Caulfield, le héros du livre, définit son idéal littéraire, on ne peut s’empêcher de saluer le talent de l’auteur, le mystérieux J.D. Salinger, décédé l’an dernier, d’être entré dans la tête de cet adolescent qui cherche la sortie dans un monde sans issue. Comme lui, on a envie de bâtir une cabane pour fuir le monde adulte, en suivant à la lettre la règle édictée par Holden : « personne ne pourrait rien faire de bidon pendant son séjour dans ma cabane. »

Si vous vous sentez l’âme d’un adolescent attardé, celle d’un « attrape-coeurs » que le mensonge révolte, ce roman est aussi pour vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s